la FNAC a choisi de fermer son rayon culture pendant 15 jours, on ne lui a pas imposé

Tout ce que se passe au club, les remarques, le comportement des membres ...

Modérateurs : lilou69, fanderenaud, etsague, Arpege, simami, serge, vevene57

Répondre
coolraoul2
Utilisateur
Messages : 2
Inscription : sam. oct. 10, 2020 8:56 pm

la FNAC a choisi de fermer son rayon culture pendant 15 jours, on ne lui a pas imposé

Message par coolraoul2 » sam. oct. 31, 2020 12:12 am

Confinement à Rennes. Après avoir ouvert une journée, la Fnac décide de fermer ses rayons culture
Surprise ce vendredi matin 30 octobre 2020 pour les clients du centre commercial Colombia à Rennes. Malgré le reconfinement, le magasin Fnac-Darty avait ouvert ses portes. Disquaires et libraires indépendants ont crié à l’injustice. En fin de journée, la Fnac décidait finalement de fermer ses rayons culture pendant 15 jours
Le magasin Fnac-Darty de Rennes a ouvert ses portes ce vendredi matin, malgré le confinement. |• « Un décret du Journal Officiel nous permet d’ouvrir les magasins », expliquait ce vendredi matin le service communication des magasins Fnac-Darty. L’enseigne avait décidé de maintenir ses magasins ouverts en France malgré le reconfinement décidé par l’exécutif pour endiguer l’épidémie de coronavirus. « La Fnac est l’un des plus gros fournisseurs de matériel électronique en France. Or, l’État encourage le télétravail. Donc nous rentrons dans la case. Les salariés en télétravail pourront venir s’équiper dans nos magasins. »
»> Lire aussi : À Rennes, le patron du JouéClub doit fermer, pas ses concurrents
»
Un vendeur de la Fnac : « on va pouvoir continuer de travailler »
Ce vendredi matin, dans la boutique du centre commercial Colombia, il n’y avait pas beaucoup de monde. On croisait Hervé et Martine, venus par hasard : « On venait faire nos courses au Monoprix et surprise, la Fnac est ouverte. Alors on en profite. On va s’acheter des livres ».
Le magasin était accessible normalement, pour tous les types d’achats, dans le respect des règles sanitaires mises en place depuis leur réouverture en mai. Un vendeur se confie : « C’est une bonne nouvelle pour nous collaborateurs, on va pouvoir continuer de travailler. Et puis, nos clients ne seront pas privés. »
Les rayons jouets et jeux de société étaient aussi ouverts. « C’est une grosse part de notre chiffre d’affaires à cette époque de l’année, insiste le service communication de la Fnac.
Pour les libraires, « une situation ubuesque »
Cette décision intervenait alors que les librairies sont contraintes, depuis vendredi matin, de fermer, ne faisant pas partie des commerces considérés comme essentiels par le gouvernement. Ce qui n’est pas du goût des libraires indépendants rennais. Contacté, Dominique Fredj de la libraire Le Failler, manifestait son étonnement. « En tant que libraires, nous sommes prêts à accepter des décisions dures si elles sont équitables. Si elles ne le sont pas, nous ne pouvons que nous inquiéter de la situation. Nous sommes face à une situation ubuesque. »
Il demande que toutes les libraires puissent rester ouvertes. « Un courrier a été transmis à la ministre de la culture et au Premier ministre. Nous souhaitons être considérés comme commerce essentiel
« Une volonté politique de soutenir les grands groupes »
Même son de cloche du côté des disquaires indépendants. Sébastien Blanchais de Rockin Bones a dû baisser le rideau jeudi soir. Il est écœuré. « Je trouve cela injuste. Je vais conserver ma clientèle fidèle, mais je vais perdre une grosse partie de la clientèle de passage pour Noël. On va perdre beaucoup d’argent. Il y a une volonté politique de soutenir les grands groupes. » À It’s Only, c’est la stupeur. « C’est irréel ! S’exclame Jean-François Gourlay, disquaire rue Jean-Jaurès à Rennes. Le confinement à la carte est-il pour les grands groupes ? C’est inquiétant que les libraires et les disquaires ne puissent pas ouvrir. Je trouve cela lamentable. Quelle vie souhaite-t-on ? Tout pour les grands groupes et on détruit le reste ? »
Le ministre de l’économie Bruno Le Maire leur a donné rendez-vous dans deux semaines, pour un nouveau point de situation, en vue d’éventuelles réouvertures d’enseignes. « Dans quinze jours, nous regarderons où nous en sommes pour tous les commerces, pas uniquement les libraires », a-t-il insisté.
La Fnac fait marche arrière
Une polémique qui a finalement pris fin, vendredi soir : « Face au constat de l’impossibilité d’une ouverture de l’ensemble des acteurs de la vente de livres dans le cadre du reconfinement des commerces « non essentiels », la Fnac a annoncé vendredi soir fermer « l’ensemble des rayons culture des magasins Fnac pour les 15 prochains jours. »
Cette fermeture, qui entrera en vigueur à compter de demain samedi matin a été décidée « dans un souci de responsabilité », selon les termes de son directeur général Enrique Martinez, dans un communiqué publié ce vendredi soir.
Répondre